Il était une fois le Caire

Publié le par non précisé


Bien sûr que ce n’est pas le sphinx au clair de lune




Plongé dans l’ombre il est transfiguré et ses traits se recomposent par la magie lunaire mais à quelques enjambées c’est l’agitation de la capitale et il est bien difficile, c’est vrai, le nez en l’air de regarder ce qui reste des jolies architectures.

Avec une chance labyrinthique vous trouverez la bonne terrasse où une tente vibrera au vent d’est et où les quelques tziganes joueront pour vous  des airs mélancoliques.

Bof, allons-y pour la mélancolie !


 

Publié dans EGYPTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article