Selon la tradition, j'ai une pensée particulière pour la Grèce

Publié le par non précisé


La Saint Valentin serait venue de Grèce, le saviez-vous ?

Les reliques du Saint se trouvent  au cœur d’Athènes dans l'église catholique de San Francesco et Santa Chiara de la communauté italienne. Un livre vient d’être publié sur ce sujet, en Grec, par le crétois Démetrios PAPADAKIS-PERATHORAKIS.
L'auteur narre la vie de Valentin jeune chrétien se distinguant par son amour et son esprit unificateur. Il a été martyrisé et décapité pendant les persécutions de l'empereur romain Claude le deuxième, dit le Goth, le 14 février 268 après J.C, avant d'être enterré dans les Catacombes de la Sainte-Priscille à Rome. En 1815, le pape Pie VII a fait don de ses reliques à un prêtre nommé Giovanni-Battista LONGARINI dit SAN COSTANZO, provenant du duché d'Urbino.
Après bien des aventures nous découvrons l'itinéraire des reliques retrouvées en 1907 à... Mytilène (île de Lesbos, à l'époque sous occupation ottomane), dans l'église catholique de Notre-Dame.
Après presque un siècle de silence et d'oubli, les pères Capucins en partant de Mytilène, ont transporté les reliques auprès de l'église italienne d'Athènes en 1990. De nos jours, chaque 14 février à 18h, une messe y est célébrée en l'honneur de
Valentin et avant la fin de l'office le prêtre bénit des roses rouges, symbole d'amour, qu'il distribue aux fidèles.
  

Dans les calendriers d’autrefois la Saint Valentin était marquée par un soleil dans la main du Saint ou un gaufrier : un soleil, parce qu’à cette époque il reprend de la force dans nos climats. C’était les Quatre Temps du printemps, les fleurs des amandiers et des noisetiers commencent à apparaître. Quant au gaufrier, il annonçait tout simplement les réjouissances du Carnaval…  



 




                                                                                                                                                                      




















Publié dans GRECE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article